Osheaga, nous voilà!

On n’en avait pas assez. En fait, on n’en a jamais assez. On ferait le tour des festivals de la planète si on en avait les moyens (understood, Glastonbury and British Airways?), mais bon, il y en a tant d’excellents à quelques heures de la maison, dont Osheaga, qui n’a plus besoin de présentation et qui en est rendu à sa onzième édition.

Ben oui, on va être là! Vous pensiez qu’on allait manquer Radiohead? On a beau avoir un faible pour la scène locale et émergente, y’a des groupes incontournables, même si à cause d’eux, on va encore manquer Dead Obies. À ce titre, on est une bonne partie des festivaliers : il y a une GROSSE tête d’affiche cette année, la suite, c’est du gros boni qu’on va prendre avec un grand sourire.

On va donc se sploutcher la bouteille de crème solaire dessus et se diriger vers le Parc Jean-Drapeau avec toute notre équipe de collaborateurs présents, c’est-à-dire : moi. Ça veut donc dire qu’on ne sera pas partout en même temps comme on avait un peu pris l’habitude de le faire et vous allez donc devoir me suivre un peu partout (pas d’inquiétude, les toilettes médias sont propres) toute la fin de semaine.

Même si nous allons profiter des services des photographes officiels d’Osheaga (y’a des limites à être maso pis à tout faire), j’ai mon appareil photo. On va s’imprégner de l’ambiance un peu comme Basia Bulat s’imprégnait de l’amour de son public samedi (désolé, ça me sort pas de la tête, je vais avoir l’impression d’avoir une date avec une jolie fille tout en pensant juste à mon ex), pis on va vous montrer ça tout en écoutant les nombreux artistes présents.

Aujourd’hui, j’ai mis au programme La famille Ouellette (ils valent le détour, vraiment!), Jack GarrattSilversun Pickups (tant qu’à les avoir manqués à la maison hier), Wolf ParadeThe WombatsHalf Moon Run (que j’ai pas vraiment vu encore, oui, je sais, je les ai pris en photo, mais ça compte pas), The Lumineers et Flume (ou peut-être Red Hot Chili Peppers si je suis capable de m’approcher suffisamment de la scène pour attraper Flea qui fait un saut de puce avec mon appareil photo, mais je ne suis pas un fan et je n’ai pas envie de me faire traiter d’estie de chialeux comme il est arrivé à un de nos collaborateurs après le show de Québec.).

Samedi, je vais aller voir NoéJuly Talk (eux, j’en ai jamais assez), DaughterThe Barr Brothers (que j’ai ratés au Festif en sachant que j’avais l’occasion de me reprendre ici), Kurt Vile & The ViolatorsThe ArcsBest CoastCoeur de Pirate (va quand même pas y avoir 60 000 personnes pour la voir, là, j’espère!), Death Cab for Cutie et Aurora (que notre photographe Marion Desjardins semble apprécier).

Dimanche, Son RealThe Paper KitesThe StrutsSt. LuciaThe StrumbellasLeon BridgesNathaniel RateliffDisclosure et un petit groupe anglais que personne ne connaît sont au menu.

Pas pire mélange d’artistes qu’on connaît, qu’on va découvrir d’ici et d’ailleurs, des petits et des gros noms. On va donc bien se crémer, boire beaucoup, beaucoup, beaucoup d’eau et profiter au maximum de notre fin de semaine. Et on va vous montrer tout ça en temps réel sur les réseaux sociaux. Et on va vous concocter de beaux petits comptes rendus.

C’est parti! @ecoutedoncca (Twitter et Instagram), /ecoutedoncca (Facebook)

Bon festival!

Par Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *