[FEQ] L’itinéraire… d’un sédentaire

Pour ce troisième article, nous avons choisi la sédentarité, même si un festival, c’est fait pour les marcheurs. Certains vous diront que depuis quelques années, vaut mieux arriver tôt à une scène choisie et y rester toute la soirée plutôt que de tirer les dés chaque fois. Faut dire qu’il est vrai que la scène du parc de la Francophonie est souvent bouclée tellement elle est pleine, ce qui ne plaît pas toujours aux promeneurs… et exige des programmateurs un doigté exceptionnel.

Heureusement, l’équipe de Louis Bellavance sait de mieux en mieux créer des double et des triple plateaux de haut calibre. Les castings douteux qu’on a pu voir il y a quelques années sont de moins en moins nombreux. Et ça, on adore.

Alors voilà. On se pointe quelque part à l’ouverture des portes et on y reste toute la soirée. Si on change de place, c’est tout simplement parce que la soirée est terminée quelque part et qu’on veut poursuivre la fête. Vous allez voir, c’est probablement l’option la plus facile :

7 juillet

Laurence Nerbonne - Photo : Marion Desjardins

Laurence Nerbonne – Photo : Marion Desjardins

La meilleure soirée sera au parc de la Francophonie. Sérieux. Qui peut résister à Laurence Nerbonne? Ajoutez à cela le petit nouveau Francesco Yates, qui a tout le mordant nécessaire pour faire monter la température d’un cran, et voilà, vous avez un Karim Ouellet qui n’a qu’à faire preuve de son habituelle désinvolture pour tous nous faire craquer. On aime surtout le fait qu’on ose présenter un artiste émergent de Toronto en première partie d’un artiste établi de Québec. BANG!

8 juillet

Pierre Kwenders

Pierre Kwenders – Photo : Jacques Boivin

Pendant ce temps, à Place d’Youville, les Prix FEQ se succèderont : Mon Doux Saigneur (yé!), Caroline Savoie (à surveiller), Nusky et Vaati (prix FEQ du Printemps de Bourges), Pony Girl (du Bluesfest), Debauche (des musiciens établis en Louisiane qui font de la musique d’inspiration… russe!) et Pierre Kwenders, le prix FEQ 2015. Beaucoup de découvertes en perspective… et quel éclectisme!

9 juillet

Louis-Jean Cormier - Photo : Jacques Boivin

Louis-Jean Cormier – Photo : Jacques Boivin

Une autre belle soirée nous attend au Parc de la Francophonie où se succèderont l’immense talent mélodique de Philémon Cimon, l’indie pop entraînante de Peter Bjorn & John et les chansons rassembleuses de Louis-Jean Cormier. Une séquence aussi brillante qu’elle est éclectique.

10 juillet

Bellflower - Photo : Marion Desjardins

Bellflower – Photo : Marion Desjardins

La scène à choisir ce soir est la scène Fibe. Une soirée qui commence tôt (et qui peut se poursuivre de nombreuses facçons), mais qui présente aux festivaliers un trio d’artistes à surveiller : Maude AudetSafia Nolin et Bellflower. On adore!

11 juillet

Bears of legend - Photo : Izabelle Dallaire

Bears of legend – Photo : Izabelle Dallaire

Soirée folk à place d’Youville. Tout d’abord, Elliott Brood présentera son canadiana aux festivaliers de Québec. Ensuite, The Strumbellas ne devraient avoir aucun mal à entraîner la foule avec ses airs entraînants et ses refrains fédérateurs. Enfin, Bears of Legend nous fera voyager comme seule la formation trifluvienne sait le faire.

12 juillet

Jesse Mac Cormack - Photo : Marion Desjardins

Jesse Mac Cormack – Photo : Marion Desjardins

Autre soirée tournant autour de l’indie et du folk, cette fois au parc de la Francophonie, alors que se succèderont Jesse Mac CormackForeign Diplomats et Half Moon Run. Ne tardez pas trop, le Pigeonnier devrait déborder!

13 juillet

Rosie Valland - Photo : Jacques Boivin

Rosie Valland – Photo : Jacques Boivin

Ce soir, on triche un peu. Tout d’abord, on ne peut rater Saratoga au District St-Joseph à 18 heures. Leur country-folk tout doux n’amène que de bonnes choses à qui sait écouter! Ensuite, on déménage dans le local voisin pour voir Rosie Valland et Marie-Pierre Arthur. Deux valeurs sûres bien de chez nous.

14 juillet

Tire le coyote - Photo : Jacques Boivin

Tire le coyote – Photo : Jacques Boivin

Une des plus belles soirées du Festival se déroulera au Parc de la Francophonie : Après l’australien Archer, qui saura plaire aux fans de Dylan ou de Guthrie, il y aura justement un grand fan de Dylan et de Guthrie : Tire le coyote, sans doute un des auteurs-compositeurs-interprètes québécois les plus talentueux de sa génération. Pour finir la soirée, un autre groupe qui plaira aux fans des deux premiers artistes, The Decemberists et son folk-rock intello. Souhaitons beaucoup de O Valencia.

15 juillet

Fallait bien qu’on y aille au moins une fois cette année! Nous voilà sur les Plaines pour voir trois artistes/groupes qui ont été populaires pendant les années 1980 (et qui, dans le cas de Duran Duran, connaissent depuis plusieurs années un regain de popularité) : Neil Finn, Néo-Zélandais ancien leader de Crowded House, a plein de matériel récent à nous présenter, et ça semble plus que sympa. Ensuite, Bryan Ferry, ancien chanteur de Roxy Music, viendra ajouter sa classe et son élégance à ce plateau qui n’en manquait déjà pas! Enfin, les mythiques Duran Duran viendront chanter leurs plus récents succès, de même que leurs classiques, à une foule de quadragénaires fans finis. Ça va être de toute beauté et bon enfant. Sortez vos posters de Simon Le Bon!

16 juillet

July Talk - Photo : Jacques Boivin

July Talk – Photo : Jacques Boivin

Retour sur les Plaines pour July Talk, formation indie rock torontoise qui a présentement le vent dans les voiles, puis les très attendus Red Hot Chili Peppers, toujours généreux sur scène. Ça va être une belle communion!

17 juillet

Brown - Photo : Jacques Boivin

Brown – Photo : Jacques Boivin

On finit ce festival à l’Impérial Bell où le rapqueb sera en vedette : BrownKoriass et Rednext Level vont finir tout ça en beauté. Au plus grand plaisir des festivaliers! Ça va jumper, ça va bouncer, ça va chiller!

Et ça va faire du bruit.

Et pour vous? Allez-vous être sédentaires cette année ou préférez-vous butiner d’une scène à l’autre, question de bien polleniser vos goûts musicaux? Dites-nous ce que vous en pensez!

Une réponse à “[FEQ] L’itinéraire… d’un sédentaire”

  1. Mon parcours sera le plus nomade depuis que je vais au FEQ. Avec l’agrandissement du Parc de la Francophonie, moins de laissez-passer en circulation, une bonne planification et de bons plans B, je pense être correct !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *