[FESTIVAL] Iceland Airwaves Music Festival – Jour 4

Quatrième et avant dernière journée au Iceland Airwaves Music Festival: la précédente allait être dure à surpasser ! La fatigue est un peu plus présente, je quitte un peu tard pour ma marche de 45 minutes afin de me rendre au centre ville. Je tente l’impossible en terme de pas rapide pour être à temps au concert de Low Roar.

Low Roar

Je peux affirmer avec certitude que c’est l’artiste que j’ai écouté le plus souvent au cours des 6 derniers mois. Non seulement il m’a accompagnée lors de la route autour de l’île, mais il s’agit aussi de musique parfaite comme compagne de travail. Tout ça pour dire que j’ai manqué toute ses performances précédentes et que celle-ci était ma dernière chance. Mission réussie ! Mais quel désappointement que d’arriver dans une autre salle beaucoup trop remplie ! La première rangée me semblait si loin parmi ces géants de 6 pieds, ne voulant pas laisser passer la petite photographe de 5 pieds 2 pouces ! Une autre mission réussie suivi d’une déception: la salle était en fait un resto-bar, cette ambiance feutrée et silencieuse qu’aurait dû avoir Low Roar était un mélange de «racontage» de semaine au Festival. Je me reprendrai lors de son prochain passage au Québec pour ce coup là !

Low Roar

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/222349060″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

 

Grísalappalísa

Un autre groupe que j’avais manqué lors de leur spectacle officiel et que j’ai décidé de tenter en version Off-venue. Avec une bonne heure d’avance, j’avais espoir d’entrer dans le Kex Hostel pour cette performance qui s’annonçait plus que colorée. Première rencontre d’un Québécois dans la foule et c’est parti ! Le groupe et plus particulièrement le chanteur, a la fougue et la folie des Marinellis, mélangé à la sensualité d’Anatole pour ceux qui les ont déjà vus. Gunnar Ragnarsson est dur à suivre: il saute partout et les murs ne peuvent que se briser lors des premières note de ABC. Je n’avais pas encore vu de l’énergie aussi pure au festival avant cette performance punk rock islandaise. Décidément un autre coup de coeur à revoir !

Grísalappalísa

[bandcamp width=100% height=120 album=1386374007 size=large bgcol=ffffff linkcol=0687f5 tracklist=false artwork=small track=760691087]

 

Kiasmos

Je l’avais mise dans ma liste « à voir » mais je me demande si c’est mon fanatisme pour Ólafur Arnalds qui avait parlé. Le spectacle commence au Harpa et je me rends vite compte que ce n’est pas exactement ce à quoi je m’attendais. Le duo semblait avoir sélectionné des pièces plus électro pop plutôt que celles plus ambiantes et minimalistes comme «Thrown». Le tout n’est pas mauvais, je dirais seulement un peu moins dans mes cordes.

Kiasmos

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/36478619″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

SOAK

Je suis arrivée juste à temps pour quelques dernières pièces de la jeune artiste SOAK. J’avais bien aimé les morceaux entendus auparavant, cependant je n’étais pas certaine encore de comment ce serait en spectacle. Je dois admettre avoir été agréablement surprise ! Bridie Monds-Watson a pris énormément d’assurance. Elle enchaîne les pièces sans trop parler mais ça fonctionne très bien avec l’ambiance. Je m’attendais à quelque chose de plus « chansonnette » comme son single Sea Creatures, mais finalement son groupe et elle s’offrent des moments plus ambiants pleins de distorsions. Cette jeune de 19 ans risque fort bien de se retrouver à plusieurs endroits dans le prochaine année.

SOAK

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/166849487″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

sóley

Une incontournable lorsqu’on parle de musique provenant de l’Islande: la formidable sóley. Avec un énorme bagage d’étude en musique, elle a sorti son premier album solo en 2010. Une voix indescriptible, de l’excellent indie folk et une personnalité absolument charmante ! Un autre de mes coups de coeur du festival ! Un concert sans faute, de drôles d’interactions avec la foule entre les pièces, dont une où elle nous demandait où on allait après, parce que sa fille se faisait garder et elle voulait fêter ! Aucune déception de ce côté, sóley est encore pour moi une artiste à voir et à découvrir si ce n’est déjà fait.

sóley

[bandcamp width=100% height=120 album=2896800022 size=large bgcol=ffffff linkcol=0687f5 tracklist=false artwork=small]

Chili and the Whalekillers

Je n’avais aucune idée de ce que je m’en allais voir, je savais seulement que la performance du groupe suivant risquait d’être fortement achalandée. J’allais donc me rendre dans la salle pendant qu’on pouvait encore le faire. Je suis entrée pour la première fois dans le Iðnó avec une très petite foule présente pour Chili and the Whalekillers. C’est 5 garçons provenant de l’Islande et de l’Autriche. Ils ont plusieurs influences musicales passant par du psychédélique, pop, surf et même quelques pièces folklorique. Magnifique découverte au festival, sans parler de leur énergie contagieuse et du plaisir palpable qu’ils ont de jouer ensemble. 

Chili and the Whalekillers

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/195346895″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

MOURN

Le prochain groupe n’a pas fini de faire parler de lui. Que ce soit pour leur jeune âge, mais aussi pour leur musique. Une autre performance surprenante ! Il est très dur de croire ce qu’on voit lorsque MOURN est devant nous. Même en ayant connaissance de leur inspiration, tel que PJ Harvey, les Ramones et les Pixies, on ne peut s’attendre a une telle performance de ce nouveau groupe. Il leur reste certainement beaucoup de choses à apprendre, les pièces se ressemblent mais sérieusement, faire ce qu’ils font en ce moment est tellement excellent que je n’ose imaginer à quoi ça ressemblera dans quelques années ! 
 
J’avais en tête d’aller voir un autre spectacle par la suite, mais n’ayant pas trop de valeur sure, je me suis arrêtée là puisque ça terminait en beauté cette 4e journée.

MOURN

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/203926260″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

 

Photos : Marion Desjardins/ Llamaryon

Une réponse à “[FESTIVAL] Iceland Airwaves Music Festival – Jour 4”

  1. Maryon Ágætis Byrjun Desjardins dit :

    tu dis toi ! moi aussi j’y pense !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *