Festival d’été de Québec 2014 – Rentabiliser son laissez-passer en cinq prestations

Le festival commence demain et les journalistes/blogueurs/fanatiques commencent à dévoiler leurs parcours pour les onze prochains jours. Je suis comme eux, mon parcours est prêt depuis quelques jours, mais je ne vous le dévoilerai au complet qu’au jour le jour.

En attendant, j’aimerais vous faire part des cinq prestations pour lesquelles ma barre sera très, très haute :

St. Vincent – 4 juillet, 22 h 15, Impérial de Québec

Les visiteurs réguliers d’ecoutedonc.ca et de ma page Facebook savent que je voue un culte presque malsain à Annie Clark. C’est vrai, je l’aime énormément. J’aime surtout ce qu’elle fait. J’aime ses paroles recherchées, j’aimes ses mélodies uniques, j’aime ses riffs bien à elle, qui font qu’on la reconnaît parmi tous. J’aime sa voix, riche et multidimensionnelle. Et j’adore son plus récent album, St. Vincent, où elle veut toute notre âme. Clark et sa bande viennent à Québec après quelques jours de repos bien mérités dans un calendrier de tournée qui lui aura fait traverser des continents et des océans.

Si elle peut finir avec Your Lips are Red et Krokodil comme elle l’a fait il y a quelques semaines à Toronto, on va se souvenir longtemps de cette prestation. Assez pour ne pas regretter de manquer Lady Gaga et Vintage Trouble, qui sont tous les deux en même temps qu’elle.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=W5FwTw5AS30&w=480]

Jimmy Hunt et Louis-Jean Cormier – 7 juillet, 20 h 00 et 21 h 15, scène Bell

Que dire? On aime Louis-Jean Cormier et sa pop simple, mais efficace. On l’a vu très souvent au FEQ ces dernières années. J’étais là aux trois derniers shows de Karkwa, dont celui du triomphe à l’Impérial. J’ai malheureusement manqué ses Douze hommes rapaillés, mais je me suis repris l’an dernier lorsqu’il a à nouveau triomphé à l’Impérial, cette fois en solo. Depuis, sa renommée a explosé, passage à La voix oblige. Son pouvoir d’attraction est multigénérationnel, les grands-mamans l’aiment, les petits-enfants l’aiment également, et nous serons nombreux chez les 25-45 à venir assister à son spectacle en famille. Désolé, les fans de Three Days Grace, mais nous serons beaucoup plus nombreux que vous.

Un peu comme on l’a fait par les années passées avec Vincent Vallières et Les trois accords, on a donné carte blanche et un budget de tête d’affiche à Louis-Jean, qui s’est payé une mise en scène de la spécialiste Brigitte Poupart et des invitées de marque : Ariane Moffatt (qui répond positivement quand on l’invite), Lisa Leblanc (dont le premier album a été réalisé par Cormier) et Marie-Pierre Arthur (pour qui Cormier a joué de la guitare avec Olivier Langevin sur son plus récent album). L’événement franco sur les Plaines, c’est ce spectacle.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=4634AuyBsKM&w=480]

Jake Bugg – 9 juillet, 20 h 00, scène Loto-Québec

La jeune sensation anglaise de 20 ans, que l’on compare déjà à Bob Dylan, débarquera pour la première fois à Québec en première partie de Daniel Lanois. Tout ce qu’on espère, c’est qu’il nous offre une majorité de pièces de son deuxième album, qui était une bombe de folk n’ roll.

S’il y a une découverte que vous devez faire cette année, c’est celle-ci.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=gwXDP5-enWM&w=480]

Tire le coyote – 10, 11 et 12 juillet, 23 h 30, Petit impérial

Tire le coyote, alias Benoît Pinette, nous offre pas un, pas deux, mais bien trois spectacles en fin de soirée cette année. Et ce seront des spectacles complètement différents chaque soir! Excellente nouvelle! Le 10, Tire le coyote nous offrira une soirée unplugged americana, au cours de laquelle Éric Goulet (Les chiens, Possession simple, ainsi que d’excellents albums solo) et un joueur de dobro-banjo se joindront à lui. Le 11, Tire le coyote sera accompagné de la talentueuse Sylvia. Et le 12, ben le 12, Marie-Christine Roy accompagnera Pinette au violon, Fred Desroches sera au piano et Simon Pedneault complètera le groupe à la guitare.

Quand on connaît l’univers déjà plein de couleurs de Tire le coyote, on a hâte d’entendre la suite. Amateurs de bluegrass, d’americana et de country, cessez de vous plaindre que le genre est sous-représenté au FEQ et venez en grand nombre.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=EOmLM7ljfnE&w=480]

Blondie et Billy Joel – 11 juillet, 19 h 30 et 21 h 30, scène Bell

D’un côté, vous avez Debbie Harry et Blondie, un groupe mythique, qui a prouvé que féminité et rock pouvaient faire bon ménage. Le groupe n’a pas besoin de présentation et ceux qui ont vu Blondie récemment disent que Harry et cie l’ont encore malgré leur âge. Quelles pièces n’auront-ils pas le temps de jouer? Bonne question!

De l’autre, Billy Joel, fier représentant de New York (comme Blondie, d’ailleurs), qui a tellement de hits à son actif qu’on en a sûrement oublié quelques-uns. En plus, ils se permet de nombreuses reprises en spectacle, ce qui varie son programme d’une soirée à l’autre, comme ça, les fans de ses rendez-vous mensuels à New York en ont toujours pour leur argent. Ce sera certes une belle soirée.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=MH14w_SDTc4&w=480]

Et vous, quelles sont vos valeurs sûres? Les découvertes que vous tenez absolument à faire? Parlez-en dans les commentaires.

N’oubliez pas de me suivre aussi sur Facebook et sur Twitter!

Par Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

4 commentaires

  1. De mon côté, ça commence dès Jeudi soir avec Local Natives, une petite visite le vendredi au pigeonnier pour voir les soeurs boulay juste avant de traverser jeter un coup d’oeil au phénomen Gaga. Samedi, c’est du repos, Je prête ma passe à mon ami pour qu’il aie écouter Snoop Dogg sur les plaines. Par contre, le lendemain, c’est 7h30 du matin assis sur une chaise à l’entrée des plaines pour attendre toute la journée pour être première rangée pour mon groupe préféré des années 80: Journey. Grosse soirée en perspective. Le lendemain, grosse décision… Three Days Grace ou Louis-Jean ? Mon côté Rock’n Roll me dirait plus d’aller voir TDG, mais mon attachement à la langue française me dit Louis-jean. Ça va être un dur choix, mais je crois pencher pour TDG. Mardi, grosse soirée de Blues en vue à l’impérial. Steve Hill n’arrêtera jamais de me surprendre et que dire du grand John Mayall !!! La bière va être bonne 😀 Mercredi soir, c’est la pause pour être en forme pour le reste du festival. Jeudi soir: Dead Obies, vendredi Billy Joel, Samedi Marillion et dimanche même scénario que Journey mais cette fois-ci, avec le grand canadien Bryan Adams. Beaux 10 jours en perspective. 78$. C’est une vrai blague. Vive le Festival d’été de Québec !!!!!!!

  2. La programmation de cette année est un rêve pour le mélomane curieux et l’amateur d’Indie Rock ! Et je serai présent à tous les soirs sur toutes les scènes, mais 3 noms en particulier retiennent particulièrement mon intérêt:

    -Local Natives demain soir (avec en bonus Royal Canoe et Groenland) car l’album « Hummingbird » m’a plus beaucoup plus que je croyais; quelques part entre Fleet Foxes, Vampire Weekend et The National (produit d’ailleurs par un de leur guitariste)

    -San Fermin vendredi lors de la superbe soirée avec St Vincent; l’éternel fan des National que je suis risque même de retourner les voir la journée suivante en concert apéro au Cercle !

    -Et avant le show de Queens of the Stone Age sur les Plaines, je ferai surement un arrêt pour Suuns; à voir absolument et surtout à entendre (distorsions incluses ) !

  3. Avec ceci, mon laissez-passer devrait être plus que rentabilisé :

    3 juillet :
    Antoine Corriveau (Le Cercle)
    Royal Canoe, Groenland, Local Natives (Parc de la Francophonie)

    4 juillet :
    Imam Baildi (Place d’Youville)
    Noah Gundersen (Le Cercle)
    Thus Owls, San Fermin, St. Vincent (Impérial)

    5 juillet :
    San Fermin (Le Cercle) ou Klo Pelgag (Place d’youville)
    Shout out out out out, Bonobo (Impérial)

    6 juillet :
    Les babins, Beth Hart et Gary Clark Jr. (Place d’Youville)

    7 juillet :
    Shantel & Bucovina Club Orkestrar et Trombone Shorty & Orleans Avenue (Place d’Youville)
    OU
    Black Atlass, Electric Youth et Phantogram (Impérial)

    8 juillet :
    Seryn (Place D’youville)
    Steve Hill et John Mayall (Impérial)

    9 juillet :
    Irish Moutarde, Debo Band, Joe Driscoll & Sekou Kouyate, Gogol Bordello (Place d’Youville)

    10 juillet :
    FM Hi Low (Place d’Youville)
    Brody Dalle, The Kills, Queens of the Stone Age (Plaines)

    11 juillet :
    Truckfighters, The Pretty Reckless, Soundgarden (Plaines)

    12 juillet :
    Marco G, Blondie et Billy Joel (Plaines).

    13 juillet :
    Alejandra Ribera, Jill Barber – ou Dans l’Shed (Parc de la Francophonie), Susie Arioli (Place d’Youville) OU Blue Daven’s Code, Dance Laury Dance, Anonymous (Le Cercle) OU Third Eye Blind, Bryan Adams (Plaines)

    Les shows à 23:30 : Tire le Coyote, Mononc’Serge… au moins une fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *