Festival d’été de Québec – Compte-rendu : jour 7 et Au menu : jour 8

Oh, vous êtes encore là? Z’avez passé une belle soirée hier? J’ai entendu dire que le DubFEQ au Pigeonnier, ça a été le fun. Ah, t’étais sur les Plaines et t’as vu ton groupe préféré s’arrêter à cause de l’orage qui a fait bien plus de peur que de mal? Désolé pour toi.

Vous me pardonnerez, mais je vais être concis et mettre mes deux textes du jour dans le même texte. Le gars est fatigué, il a encore plein de choses à faire et il doit finir par décider ce qu’il fait de sa soirée.

Si je suis aussi fatigué, c’est de la faute à Jon Spencer et à son trio de capotés, The Blues Explosion. Avez-vous déjà reçu une tonne de briques? Eh ben c’est simple, JSBX, c’est deux tonnes de briques en pleine face. Par chanson. Pendant un peu plus d’une heure. La foule compacte de l’Impérial a bougé, dansé, crié. On a même vu un moshpit (qui s’est formé pendant Gros Mené). C’était tout simplement malade. Ne les manquez pas si jamais ils reviennent.

Soyons francs, j’étais là principalement pour Gros Mené. En fait, j’étais là pour rire de Fred Fortin, qui souffre vraiment de ne pas avoir pris Ovechkin dans son pool (quelle toune géniale). Les deux frères Fortin et Olivier Langevin ont profité de leur set dément pour prouver deux choses : ils n’ont rien à envier à la bande à Spencer et Langevin est notre guitar god national. On le savait déjà, mais hey, c’est toujours bon de se le rappeler. De la testostérone direct dans les veines.

Machinegun Suzie a ouvert le bal avec un rock solide, à mi-chemin entre le grunge de Hole et le stoner de Queens of the Stone Age. Rien de bien original, mais c’était ô combien efficace. On a une belle scène locale à Québec. Faudrait l’encourager un peu plus. Je vais essayer de faire ma part.

Cette soirée lourde, sale, chaude et presque bestiale avait pourtant commencé tout en douceur au Cercle avec Eli et Papillon, dont les chansons douces chantant l’amour, de même que les peines et les joies qui y sont associées, ont su combler la centaine de spectateurs présents. Ce petit couple est à surveiller.

 

À voir ce soir

Si vous êtes assez jeune et énergique, que vous aimez la musique électronique ou que vous êtes ouvert d’esprit, que vous êtes en forme et que ça ne vous dérange pas d’être entouré de milliers d’ados qui ont consommé toutes sortes de cochonneries (on mentira pas, là), l’ÉlectroFEQ est absolument incontournable. Z’avez vu l’affiche? Gartner? Solveig? Tiesto? Ça va être complètement fou! Scène Bell, à partir de 17 h 30.

Si vous préférez la chanson, surtout celle d’ici, le Parc de la Francophonie accueille Gaële, Ingrid St-Pierre et Richard Desjardins. J’ai un peu peur que Desjardins se fasse enterrer par la musique de Gartner et de Tiesto, ce qui serait très dommage. Personnellement, c’est à peu près le seul move que je reproche au FEQ cette année. Mais si le son est bien contrôlé, la magie va être là parce que Desjardins, ben, c’est Desjardins et que sa poésie mise en musique est tout simplement plus grande que nature. Scène Loto-Québec, à partir de 19 h.

Vous avez envie de faire la fête sans vous retrouver dans une espèce de rave à ciel ouvert? À Place d’Youville, la musique de Socalled va avoir raison de toutes vos hésitations. Si ça ne suffit pas, Balkan Beat Box va vous achever. Scène Hydro-Québec, à partir de 19 h 30.

Vous êtes déçus que le FEQ n’ait pas réussi à mettre la main sur Mumford & Sons ou The Lumineers? Dirigez-vous à l’Impéral où The Belle Game, Bahamas et Family of the Year vous feront passer une belle soirée en mélodies et en harmonies. J’ai d’ailleurs très envie de retourner à la salle de la rue Saint-Joseph. Impérial de Québec, à partir de 20 h.

Enfin, Dany Placard est au Cercle à 18 heures, si vous voulez découvrir un excellent artiste country-folk. Au même endroit, à 23 h 30, vous ne voudrez pas manquer le Balkan Beat Party avec DJ Touski et Shukar Roma.

 

Je sévirai ce soir sur Twitter à @ecoutedoncca. Bonne journée, n’oubliez pas de vous hydrater n’abusez pas des cochonneries. Vous voulez dire à tout le monde demain combien vous avez trippé sur les Plaines, pas combien vous avez badtrippé à l’hôpital. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *