Festival d’été de Québec, jour 8…euh… 9 : À voir!

Bon, je vous avais déjà avertis, je restais à la maison hier soir. Si vous voulez des comptes-rendus de la soirée d’hier, allez voir les liens que je vous ai donnés dans mon article précédent. Vous devriez en avoir. Tout ce que je sais, c’est que j’ai manqué plein de maudits bons shows. J’aurais même aimé Aerosmith selon La Musicographe!

En attendant que les billets pour Patrick Watson au GTQ soient mis en vente (vous le saviez pas? zut, j’aurais dû me taire encore quelques minutes), voici un bref aperçu de la SOIRÉE OFFICIELLE DES DILEMMES DÉCHIRANTS!

Oh que oui.

Ce soir, on va voir…

Kathleen Edwards : L’auteure-compositrice-interprète ottavienne nous a donné un disque exceptionnel cette année, Voyageur, qui parle de rupture et de voyage. Album tout en subtilité et en finesse. Co-réalisé par le copain de madame Edwards, un certain Justin Vernon (Bon Iver lui-même!). Réchauffer la foule de ma tantes sur les Plaines risque d’être ardu, mais elle en est bien capable!
Scène Bell, 19 heures.

Suzanne Vega : Les trentenaires connaissent tous ses deux succès planétaires, Luka et Tom’s Diner. Mais Vega va beaucoup plus loin que ça (ô, envoutante Caramel) et ce soir, c’est le moment parfait de découvrir son répertoire, d’une grande richesse. Une grande dame de la chanson. Scène Bell, 20 h 5.

Sarah McLachlan : Ses derniers albums ont connu un moins gros succès commercial, mais Sarah est toujours en forme. Elle a accepté, au beau milieu de sa tournée symphonique, de retrouver son band habituel et de faire une prestation spéciale pour le FEQ. On s’attend à un char et une barge de hits. Ça va peut-être moins fesser qu’hier ou lundi, mais entendre Possession sur les Plaines, ça va être un beau moment de musique. Scène Bell, 21 h 30.

 

Ce soir, on aurait ben gros aimé aller voir…

Harvest Breed, Barr Brothers et Beirut, à partir de 19 h au parc de la Francophonie. Une autre soirée folk où la magie sera présente et où bibi sera absent. J’ai longtemps hésité entre les deux programmes de la soirée. N’importe quel autre soir, ça aurait été un choix évident.

Photo : François PesantCaracol, 19 h 30, place d’Youville. Paraît que ses spectacles sont spéciaux. Faut dire que Carole Facal est elle-même spéciale. Sa pop teintée d’indie folk, c’est du bonbon. Je l’aurais envoyée elle aussi comme première partie sur les Plaines. Imaginez l’affiche, vous autres!

On va se tenir ben loin…

De l’Impérial. C’est la soirée Capitale du Metal ce soir. Si vous aimez votre drum ben rapide, votre guitare ben lourde et vos cheveux ben longs, c’est la place. Sinon, venez me rejoindre en haut. 😉

Non, merci!

À Place d’Youville, 21 h 30, Pascale Picard sévit. Je sais, c’est une artiste qui joue en plein dans mon registre, mais je ne suis pas capable de l’aimer. J’ai essayé fort, fort, fort d’aimer son dernier album, mais non, ça ne marche pas. Je sais toutefois qu’elle a ses fans. S’ils arrivent tôt, ils auront la chance de voir Caracol.

Par Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *